Guide des Nutriments Et Le Type De Sol Pour Cultiver Du Cannabis

 Dans ce guide, nous allons discuter les nutriments et les engrais nécessaires pour réussir la culture de Marijuana.

Le sol parfait pour cultiver vos plantes de cannabis (h2)

Cultiver votre marijuana dans de la terre vous donnera une bonne récolte avec des bourgeons savoureux. La terre est une matière très adéquate comparée à d’autres éléments tel que les substrats hydroponiques. En tant que producteur, il vous sera difficile de choisir le bon sol pour votre culture, c’est pour cela qu’on a décidé de vous donner plus de détails pour vous faciliter la tâche.

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte concernant la culture du cannabis. Vous devez choisir une variété du cannabis adaptée au climat dans lequel vous vivez.

Vous devez également étudier les spécificités de votre sol avant de commencer à élaborer un champ. Si vous avez un balcon, vous allez surement avoir envie d’utiliser des pots et des récipients facilement déplaçables. Si vous possédez des plantes qui sont exposées au soleil, vous allez devoir déplacer beacoup de terre pour créer un environnement fertile à votre plante de cannabis. Pour une culture efficace, le sol dans lequel vous cultivez votre cannabis doit avoir un pH entre 6.0 et 7.0.

Auto-floraison VS Photopériode (h3)

Beaucoup de sols améliorés ne conviennent pas aux variétés à autofloraison. Les meilleurs sols améliorés sont ceux qui sont adaptés à chaque souche.Le mélange parfait est acquis après plusieurs années d’expérience, en cultivant la même souche chaque saison, lorsque les boutures sont enlevés. La qualité de votre produit s’améliore à chaque fois. Les colonies de Mycorhizes, qui sont bénéfiques pour les plantes, ont besoin de temps pour se développer dans le sol. Pour un producteur expérimenté en matière de culture de cannabis photopériodique, un sol parfait doit être riche en nutriments. Ce type de sol est un investissement à long terme, difficile à élaborer rapidement.

Une variété de cannabis à autofloraison nécessite un mélange de terres auralits non fertilisées. Il existe beaucoup de nutriments pour une souche automatique dans un ‘’super soil’’. Pour une plante à autofloraison ou une plante jeune photopériodique, vous allez avoir besoin d’un mélange de 50% de terre à base de tourbe légère et de 50% de fibres de coco, en plus de beaucoup de perlite pour le drainage. Vous ne devez pas utiliser beaucoup d’engrais lorsque vous être dans la phase d’enscemencement. Commencez par utiliser de petits pots, puis vous pouvez ensuite déplacer vos plantes dans des récipients beaucoup plus larges contenant de la terre dans les semaines qui viennent.

Engrais achetés VS Engrais fait maison (h3)

En tant que nouveau producteur, vous devez acheter votre terre de chez votre épicerie locale, comme font la majorité des producteurs expérimentées en la matière. La plupart de ces sols sont faciles à sortir de leur emballage. Si vous souhaitez augmenter le drainage, il vous suffit d’ajouter 10-30% de perline, surtout si vous avez en tête d’utiliser des suppléments nutritifs lourds pour vos plantes.

Si vous utiliser de la terre fait maison, vous allez encore avoir besoin d’aller dans votre épicerie locale pour vous procurer des fibres de coco. Environ 30% de ces dernières permettent d’augmenter la variabilité de votre sol. Si vous avez des briques comprimées de coco, vous allez devoir les réhydrater. Les sacs de cocotiers sont beaucoup plus légers et moins couteux que les sacs de terre.

Le Guano est un engrais organique qui est à la fois peu couteux et parfait pour votre marijuana. Vous pouvez soit l’ajouter à votre mélange de terre soit le répandre sur votre terre et ajouter de l’eau après. Vous n’êtes pas obligé de suivre ces méthodes, utilisez donc ce qui vous convient le mieux. Les pastilles nutritionnels fournis par Easy Boost Organic Nutrition sont une excellente option car sont à libération prolongée. Une tasse de ces pastilles peut vous couvrir presque un cycle de vie entier de vos plantes. 100g de ces pastilles est suffisant pour 2-3 plantes de cannabis, il vous suffit de bien les arroser. Si vous disposez de plantes hybrides lourdes, vous pouvez ajouter des suppléments nutritionnels.

Culture de cannabis sans labour (h3)

Il s’agit d’un projet à long terme. Cela signifie qu’il faut minimiser les perturbations du sol afin de préserver certains microbes, très bénéfiques pour les racines des plantes. Vous pouvez appliquer ceci à des conteneurs, mais vous allez devoir enlever une grande partie des racines, combler le vide par de la terre fraîche, et permettre au reste des racines de se décomposer.

Théoriquement, ce type de culture fonctionne lorsque vous réutilisez le sol à chaque fois. En pratique, il faut normalement ajouter un engrais liquide organique. Comme toute autre plante, votre marijuana risque d’épuiser votre sol de tous ses nutriments.  Assurez-vous de garder vos plantes de cannabis exemptes de mauvaises herbes afin qu’elles aient suffisamment de place pour se développer.

Les bons nutriments pour du bon cannabis (h2)

Si vous n’êtes pas un expert en la matière, la culture de cannabis peut être un peu difficile pour vous en ce qui concerne les nutriments à choisir, vu le vaste choix qui existe sur le marché, notamment les nutriments hydroponiques et organiques. Vous pouvez cependant vous simplifier la tâche en comprenant les besoins de ces plantes et comment ils absorbent et utilisent ces nutriments. C’est l’objectif principal de cet article.

Éléments nutritifs nécessaires pour votre plante de cannabis (h3)

La plante de cannabis nécessite des macronutriments pour une bonne croissance. Ces derniers ont été classé en éléments minéraux et non-minéraux. Les nutriments minéraux sont présents dans le sol, il s’agit de l’Azote (N), du Phosphore (Ph), du Potassium (K), du Calcium, du Magnésium et du Soufre. Les éléments non minéraux sont le carbone, l’oxygène et l’hydrogène, et proviennent de l’eau et de l’air.

Il faut aussi bien connaître les bonnes portions à donner au bon moment. Une plante de cannabis passe par deux phases totalement différentes en ce qui concerne les besoins en nutriments. Malgré le grand choix de nutriments présent sur le marché, il faut savoir qu’ils sont très différents en ce qui concerne les méthodes et les formules adaptées pour leur préparation.  

On remarque également des différences concernant:

-Le rapport de nutriments- chaque entreprise a adopté un rapport de nutriments spécifique et recommande le même rapport à chaque étape de croissance.

-Ingrédients- les mêmes proportions d’éléments nutritifs peuvent être obtenues en mélangeant diverses combinaisons chimiques et organiques. Ainsi, il est possible d’avoir deux bouteilles de nutriments contenant les mêmes ratios de NPK offrant différents niveaux de nutriments.

– Sol ou Hydro – pour de meilleurs résultats, vous devez vous assurer que votre support de culture correspond à vos nutriments. Les nutriments hydroponiques ne sont pas les mêmes que les nutriments du sol. Par exemple, le cocotier est considéré comme une forme de nutriment hydroponique, et nous avons des nutriments spécialement conçus pour le cocotier.

Il existe également une nette différence entre les nutriments et les suppléments. Dans les cas où vos ratios NPK sont faibles, par exemple 0,2-0,2-01, ce produit sera très probablement un complément plutôt qu’un nutriment de base. Cependant, votre principale préoccupation devrait être de fournir à vos plantes le NPK et les micronutriments appropriés à travers ces nutriments de base.

Bien que l’utilisation de suppléments puisse être bénéfique, il est important de ne pas trop nourrir vos plantes, car cela pourrait entraîner une réaction étrange de vos plantes, voire leur brûlure. Il est donc conseillé de vous en tenir aux suppléments des fabricants de vos nutriments de base. En plus, il ne faut pas mélanger plusieurs types de suppléments – un seul ou deux du même fabricant suffisent.

Même si les doses des éléments nécessaires à la bonne croissance de votre plante de cannabis sont minines, ils restent essentiels à leur croissance et à leur santé.

Les types de nutriments et leur méthode d’usage(h3)

Les producteurs de cannabis utilisent différents types de nutriments,passédant chacun une méthode d’application. La méthode d’application idéale dépend de la manière avec  laquelle vos plantes absorbent ces nutriments. Pour mieux comprendre cela, familiarisez-vous avec les différents mécanismes utilisés par les plantes pour absorber les nutriments et l’eau, ainsi que certains concepts comme le transport actif et l’osmose.

Nutriments hydroponiques du cannabis ( sans sol) – Cultiver votre cannabis de manière hydroponique (h3)

Cela implique de cultiver vos plantes sans utiliser de la terre. Au lieu de ça, le producteur utilise de l’argile, des cailloux, des fibres de coco, de la laine de roche ou un mélange de ces substrats. La plupart des «terreaux d’empotage» de bonne qualité disponibles  sur le marché aujourd’hui sont fabriqués en combinant ces substrats. La culture hydroponique est couramment utilisée dans les cultures de cannabis en intérieur, même si les producteurs utilisent des seaux de «terreau» et arrosent chaque plante manuellement. C’est pour cela que la plupart des nutriments de croissance du cannabis existent sous forme hydroponique. Ces produits contiennent généralement de fortes concentrations de sels minéraux, disponibles en liquide ou en poudre. Les formes en poudre sont diluées dans de l’eau pour atteindre les besoins de la plante.

Les plantes ne peuvent absorber des nutriments que si ces derniers sont solubles dans l’eau. Vous trouverez toujours des produits liquides vendus en deux parties, la partie A et la partie B, en raison de la présence d’éléments capables de précipiter la solution dans ces produits. Lorsque de tels éléments sont combinés à une concentration élevée, ils finissent par ne plus fonctionner. Ils ne seront disponibles pour l’absorption par les plantes que si elles sont combinées dans le bon volume d’eau.

Les produits sont également disponibles dans les solutions «Grow» et «Bloom». Le premier est nécessaire pour la croissance végétative. Il est donc riche en azote, ce qui est nécessaire au développement des fleurs et contient donc une concentration élevée de phosphore. La variation est nécessaire, étant donné que chaque stade de croissance du cannabis nécessite une composition nutritionnelle différente.

La suralimentation en nutriments hydroponiques doit être évitée car elle endommage ou tue les plantes. Pour de meilleurs résultats, commencez avec environ 25% du niveau prescrit sur l’étiquette du produit et augmentez progressivement jusqu’à 100%. Bien que les cultivateurs de sol aient rapporté des résultats impressionnants en utilisant les nutriments hydroponiques, ils ne sont pas très bien adaptés pour les débutants.

Nutriments et matières organiques pour le cannabis (h3)

La différence fondamentale entre le sol et le milieu hydroponique réside dans le fait que le premier contient des matières organiques non inertes telles que le fumier, le compost, les déjections de vers et le humus. Ces matières organiques sont des sources connues de nombreux micro et macronutriments, généralement sous des formes non solubles. Ils ne peuvent atteindre la plante que lorsqu’ils sont dégradés par les microbes et les champignons du sol.

Il est difficile de trouver des éléments nutritifs non organiques pour la croissance du sol dans les magasins. Cela est dû à leur capacité à s’accumuler dans le sol, ce qui endommage la vie du sol et rend les éléments nutritifs et l’eau inaccessibles au système racinaire.

À l’inverse, l’utilisation d’engrais organiques et de nutriments issus du cannabis est plus bénéfique pour les plantes. En effet, ils contiennent davantage d’éléments utiles aux organismes du sol et les nutriments ne sont pas toujours immédiatement solubles. Par conséquent, pour de meilleurs résultats, les engrais organiques et les nutriments sont recommandés pour les cultivateurs débutants de cannabis utilisant la terre comme support.

Pourquoi devriez-vous opter pour la culture du cannabis à effet de serre? (h3)

Vous pouvez tirer le meilleur parti de la culture de cannabis en serre tout en dépensant moins tout simplement en vous approvisionnant en nutriments à partir de sources inhabituelles. L’azote, la farine de sang et le poisson sont des sources idéales. Le phosphore peut être obtenu à partir de la farine d’os et de guano de chauve-souris. Le potassium est présent dans les cendres de bois et la farine de varech. Le calcium et le magnésium sont abondants dans la chaux dolomitique et, enfin, les sels d’Epsom offrent du soufre et du magnésium. Heureusement, vous trouverez la plupart de ces éléments dans votre jardin local. Tout ce que vous aurez à faire est de mélanger de petites quantités de ces derniers avec la terre. Si le processus est correct, il vous suffit d’arroser vos plantes tout en reconstituant la vie du sol en ajoutant des glucides. Si vous ne pouvez pas mélanger ces éléments, vous pouvez opter pour des mélanges de sol déjà mélangés contenant ces ingrédients.

Inversement, vous pouvez acheter des solutions de nutriments organiques prémélangées et vous épargner le stress de choisir la quantité appropriée de ces nutriments pour vos plantes. Dans ce cas, tout ce que vous aurez à faire est suivre les instructions prescrit par le fabricant et vous aurez des résultats excellents, même si cela risque de vous coûter plus d’argent.

Culture de cannabis organique à la maison

Pour cultiver du cannabis de façon biologique, il faut tout d’abord se soucier de la culture des microbes et des mycorhizes. Ces derniers doivent être sains et diversifiés. Plusieurs sols contiennent de base ces éléments, mais vous pouvez également acheter des produits additifs qui offrent une durée de vie assez longue pour vos plants, même si vous allez dépenser un peu plus d’argent. La meilleure méthode et la moins chère est l’inoculation de votre sol par du thé de compost activement aéré (AACT). Cette méthode est très simple et demande quelques articles bon marché pour fonctionner.

Le principal avantage de cette technique est qu’elle ne nécessite pas l’utilisation de beaucoup de nutriments ou d’engrais, car les organismes vivant au niveau du sol transforment les matières organiques en des nutriments facilement absorbables.

Vous pouvez cultiver du cannabis en utilisant différentes méthodes, différents par leurs avantages et leurs inconvénients. La méthode des sols organiques est la méthode la plus simple et la moins exigeante, bien que la croissance soit généralement plus lente et les rendements plus faibles. Inversement, les rendements sont beaucoup plus importants et les plantes poussent beaucoup plus vite dans le cas de la culture hydroponique et des nutriments synthétiques. Cependant, le niveau de réussite dépend de vos connaissances et des efforts que vous êtes prêts à faire à ce sujet.

Si vous êtes un débutant en la matière, utilisez uniquement des produits nutritionnels qui sont compatibles les uns avec les autres, san oublier d’assortir votre technique et votre support. Le meilleur moyen pour éviter les mauvais produits et les dépenses inutiles est de faire des recherches adéquates avant de commencer.