Comment configurer votre salle de culture du cannabis

La meilleure façon de commencer à cultiver du cannabis est à l’intérieur, soit dans une boîte de culture, soit dans une tente de culture.  Et même si vous pouvez produire du cannabis dans un établissement commercial, la production à l’intérieur vous offre beaucoup d’avantages.  Notre discussion se concentrera sur les facteurs qui déterminent vos chances d’effectuer une culture hydroponique avec du succès, et aussi comment établir votre production et être sûr qu’elle durera.

Quand vous faites pousser vos plantes à l’intérieur, vous pouvez affiner les exigences à vos besoins, plutôt qu’espérer que le temps et la terre naturelle soient bons. Par exemple, vous pouvez régler la lumière, les nutriments, l’humidité, l’eau, la température et la ventilation pour garantir de grandes récoltes. 

Comment configurer une salle de culture idéale

Un établissement de culture de cannabis est bien cher, étant donné les exigences de base et l’entretien duquel elle en aura besoin.  Cependant, l’investissement vaudra le coup – et vos plantes auront une protection adéquate contre les problèmes communs qui surviennent dans un environnement naturel.  Cela dit, un établissement à l’extérieur sera moins cher et plus facile à configurer, mais la récolte sera beaucoup plus basse.  Quand vous commencez, c’est une bonne idée de commencer avec une seule boîte de culture.  Comme ça, vous pouvez observer tous les facteurs requis pour faire pousser du cannabis sur une petite échelle contrôlée.

Ce n’est pas seulement une question de trouver la souche parfaite – une souche qui a un taux de croissance élevé, qui est facile à récolter, qui est très puissante et qui donne beaucoup de bourgeons.  Même avec une souche parfaite, vous aurez besoin d’un environnement idéal qui assurera la croissance maximale de la souche.  La récolte, qui permet de constater la quantité et la qualité du produit, changera si les plantes photosynthétisent bien ou non. 

Maintenant, considérons les exigences pour assurer la plus de photosynthèse des plantes de cannabis :

  1. La lumière – Lampes, réflecteur et couleur des murs

Sans la photosynthèse, vos plantes mourront très vite.  L’environnement idéal doit être totalement protégé de la lumière. Comme ça, vous pourrez déterminer quand la lumière est disponible ou pas.  6 heures d’obscurité suivies par 18 heures de lumière sont requises pendant le stade végétatif, et puis pendant la floraison, les plantes auront besoin de 12 heures de lumière et 12 heures d’obscurité.

Vous pouvez utiliser une lumière LED ou HPS/MH.  Pendant le stade végétatif, pour chaque mètre carré de plantes il vous faudra une lampe HPS de 400-Watt.  Pendant la floraison, utilisez plutôt 600-Watt pour chaque mètre carré.  Les lampes LED marchent bien à long terme et sont aussi efficaces que les lampes HID (HPS et MH), qui ont été adoptées depuis quelque temps.  

Des murs réfléchissants sont idéals dans cette situation – ils aident à illuminer la salle.  Alors, tandis que les murs foncés ou noirs absorbent la lumière, les murs blancs la reflètent.   Vous pouvez surveiller facilement la durée de la lumière avec de l’éclairage automatique et vous pouvez donner une expérience optimale aux plantes.

  1. La ventilation et la circulation d’air

La salle doit être hermétique étant donné que l’odeur des plantes de cannabis peut être très puissante.  Même s’il est important d’assurer une circulation d’air et un afflux d’air frais dans la salle, il faut aussi être sûr que l’air qui sort de la salle passera à travers d’un filtre au charbon. Un filtre enlèvera l’odeur et extraira aussi la chaleur pour stabiliser la température de la salle en même temps.

L’air frais est très important à la photosynthèse – les plantes absorbent le dioxyde de carbone et le convertissent à l’oxygène et aux sucres.  Alors, il faut qu’il y ait un point d’entrée dans votre boîte de culture hermétique par lequel l’air frais et le dioxyde de carbone peuvent passer. 

Un ventilateur assurera que l’air et la température sont bien dispersés dans la salle. 

  1. L’humidité et le système d’eau

Vous ne pouvez pas empêcher l’eau d’échapper de vos pots et de couler sur le sol.  Cependant, un sol imperméable protègera votre maison et votre processus de production.  Vous pouvez faire des recherches pour trouver la quantité idéale d’eau pour vos plantes.

Le volume d’eau dans l’air s’appelle l’humidité.  Alors, vous aurez besoin d’un niveau d’humidité parfait pour optimiser la croissance de vos plantes.  N’oubliez pas que trop d’humidité mènera au développement des moisissures.

  1. La Température

Comme nous l’avons déjà dit, vous pouvez assurer que vos plantes ne se surchauffent pas en utilisant un ventilateur et un système de circulation d’air efficaces.  La température est très importante à la photosynthèse et, plus tard, pour le goût de vos plantes.  Pour les meilleurs résultats, synchronisez la température avec les heures de lumière ou obscurité, par exemple : une température élevée pendant les heures de lumière et une température plus basse pendant les heures d’obscurité. 

La température préférée est 77 degrés; mais la température la plus basse possible est 64 degrés et la plus élevée est 86 degrés.  Même si les lampes créent de la chaleur pendant les heures de lumière, vous aurez besoin d’autre chose pendant les heures d’obscurité.

  1. La livraison des nutriments

La disponibilité et la qualité des nutriments détermineront si vos plantes sont saines ou non. Vérifiez les exigences des nutriments souvent et affinez vos nutriments quand il faut. Les nutriments essentiels sont l’azote, le phosphore et le potassium, et vous pouvez les trouver dans des mélanges de nutriments.  Le mélange idéal change selon le cycle végétatif de vos plantes.  N’oubliez pas que  d’avoir trop de nutriments, surtout d’azote, peut devenir toxique et tuer vos plantes.

  1. Sécurité

En plus des fenêtres scellées, vous aurez besoin d’un filtre au charbon pour éliminer l’odeur de cannabis. Vous pouvez aussi installer des caméras et des écluses à votre établissement, surtout si vous utilisez un entrepôt.  Imaginez les brèches de sécurité possible et essayez de créer des contre-mesures pour chacune.

Avec la quantité parfaite de lumière et un bon cycle d’air, ainsi qu’une température et une humidité parfaites, vous aurez une récolte massive.  Un autre avantage d’une salle de culture est les expériences uniques d’apprentissage que vous aurez.

5 étapes pour configurer une salle de culture de cannabis

Voici 5 étapes très simples qui peuvent vous aider à configurer votre salle de culture personnelle.  Plus tard, nous parlerons plus de chaque étape pour que vous puissiez bien comprendre chacune d’elles.  Les étapes sont les suivantes;

  1. Créer un plan

Un plan bien réfléchi est nécessaire quand vous voulez faire pousser du cannabis, peu importe où vous voulez le faire pousser.  Quel est le métrage carré de la terre où vous pouvez planter ? Combien de plantes pouvez-vous y mettre ? Les réponses à ces questions et encore plus sont disponibles ici.

  1. La préparation de l’espace

Votre espace de culture doit être libre de décorations, de meubles et de tapis, et l’électricité et l’eau doivent être disponibles où vous voulez mettre vos lampes et vos pots.

  1. Configurer un système de lumière et d’eau

Ensuite, vous devez installer vos lumières dans les bons endroits, faire passer les fils et les brancher afin de les tester.  Il faut aussi configurer et tester le système d’eau.

  1. Préparer les pots

Pendant cette étape, vous devez mettre vos pots dans les endroits idéals et y ajouter de la terre.  Vous devez aussi avoir vos graines/clones disponibles quand vous voulez les planter.  Tout doit suivre le plan. 

  1. La plantation

Comme nous l’avons dit dans l’introduction, une tente de culture est le meilleur choix quand vous voulez configurer un jardin hydroponique.  Les processus sont beaucoup plus simples et vous verrez des résultats et des récoltes plus vite.  Les étapes que nous venons d’énumérer peuvent être adaptées à la taille de votre projet.  Mais nous recommandons que vous fassiez des tests avec seulement quelques plantes pour voir la viabilité de votre plan avant de l’implémenter totalement.